top of page

Aux côtés des forestiers-sapeurs à la vigie de l'Arbois

Le réchauffement climatique accroit chaque année le risque incendie dans notre région. Pour protéger les 180 000 hectares de massifs forestiers des Bouches-du-Rhône, notre département peut compter sur ses sapeurs-pompiers, sur les comités communaux feux de forêt, mais aussi sur les forestiers-sapeurs.


Fort de 150 hommes, dont une unité basée à Peyrolles-en-Provence, ce corps départemental joue un rôle essentiel pour la prévention et la lutte contre les feux de forêts. J’ai donc tenu à aller à leur rencontre fin juillet, à la vigie de l’Arbois, à Aix-en-Provence, au milieu d’un massif de 4500 hectares.


De septembre à juin, les forestiers-sapeurs sont mobilisés pour l’entretien DFCI (Défense de la Forêt Contre les Incendies) : débroussaillement des massifs, entretien des pistes DFCI, création de coupe-feux, entretien des citernes, etc. Autant de travaux de prévention essentiels pour aborder la saison estivale dans les meilleures conditions.


Pendant l’été, priorité à la surveillance des massifs, via la trentaine de postes de vigie que compte notre département et des patrouilles dans les massifs, avec plus d’une centaine d’interventions chaque année sur des départs de feux. Concrètement, les patrouilles de forestiers-sapeurs sont en mesure d’intervenir sur un feu naissant en 7-8 minutes, pour l’éteindre ou le contenir avant le renfort des sapeurs-pompiers.


Merci aux « hommes en jaune », véritables sentinelles de la forêt, pour leur rôle indispensable dans la protection de nos massifs et pour la préservation des espaces naturels sensibles de notre département.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page